TYMOIGNE Gérard

. Stage : Vendredi 17 et Samedi 18 avril 2020          « de la fleur à l’abstraction »           Fiche de stage Gérard.pdf

.Démonstration à l’Espace du Roudour : Mercredi 15 avril à 15 h 00

Longtemps j’ai considéré le caractère peu contrôlable de l’aquarelle comme un inconvénient. Je l’envisage désormais comme un avantage. L’accident de parcours, l’inattendu, prennent ainsi une dimension positive. Je recherche les effets de hasard, les rencontres fortuites de couleurs et de formes propres à l’aquarelle, qui sont précisément ce qui en assure toute la richesse et la distinction.

Il s’agit là d’ébaucher formes et surfaces, puis de les destructurer à l’aide de projection d’eau, de peinture ou d’encre. A travers des gestes spontanés, intuitifs, se créent des accidents qui développent des formes alétoires souvent surprenantes. C’est en réagissant à ces formes nées du hasard, non reproductibles, que le travail de l’oeuvre développe sa propre autonomie, me sollicitant à répondre en écho. Une décision induit une réaction de la feuille et ainsi de suite. Le cycle se poursuit quasiment tout au long de l’élaboration de l’oeuvre, supposant l’acceptation du risque d’échouer. Risque qui permet de s’affranchir de la répétition.

En poussant ce processus dans ses limites, j’en suis venu à développer des oeuvres qui, se jouant de l’indécision, évoluent aux marges de l’abstraction.